Massoud Barry, une handicapée qui vole au secours d’autres invalides

0
329

Infirme des membres inférieurs, Massoud Barry a toujours rêvé de venir au secours de ses semblables. Il y a 5 ans, elle a nourri le rêve de créer une organisation pour voler au secours des personnes à mobilité réduite. Son rêve est enfin devenu réalité. Aujourd’hui, elle est présidente de l’ONG ‘’Au Secours des Personnes Handicapées de Guinée’’.

Diplômée en Sciences Economiques et Finances à l’Université Général Lansana Conté de Sonfonia depuis 2010,Massoud Barry est caissière et réceptionniste à Plan International Guinée à Conakry.

Née d’une mère et d’un père analphabètes, la trentaine dit être fière de ses parents biologiques qui n’ont ménagé aucun effort pour sa formation. Le souci majeur de sa maman a été toujours de voir sa fille réussir. « Ma maman était tellement soucieuse pour moi parce que je ne suis pas née comme ça, c’est à l’âge de 5 ans que j’ai perdu mes membres inférieurs. J’étais un fardeau pour elle parce que je ne pouvais rien faire sans elle», a-t-elle expliqué avec une voix pathétique.

Selon notre interlocutrice, ses parents ne croyaient pas si Massoud  pourrait finir ses études. Avec le courage et la détermination de la petite d’alors, ils ont accepté de l’accompagner. « Ce sont eux[mes parents ndlr] qui m’ont financée jusqu’à ma troisième année à l’université. Ils m’ont vraiment encouragée», dit-elle.

Pour Massoud Barry, handicapés paresseux qui puissent compter sur ce qu’ils reçoivent. Elle pense que faire la manche sur les lieux publics n’est pas une solution pour les personnes en état de handicap. Ces personnes,dit-elle, doivent arrêter de penser que leur handicap est un malheur ou une fatalité. Par contre, elles doivent en être fières. « Si quelqu’un te donne des millions aujourd’hui, cela ne t’empêchera pas demain d’aller mendier », estime-t-elle.

Lire aussi: https://www.laguineenne.net/mme-diallo-hadja-kangne-barry-consultante-a-lunion-africaine-se-marier-nest-pas-un-obstacle-a-la-carriere-ou-au-reve-dune-femme-qui-veut-reussir/

L’ancienne étudiante de l’université Général Lansana Conté croit que l’état physique d’une personne ne compte pas, mais il suffit de réveiller le potentiel qui sommeille en elle. « Que ces personnes sachent qu’elles ont quelque chose qui dort en elles.Il suffit seulement de l’exploiter pour être autonome. Quelle que soit l’état d’une personne, si la tête est bien portante, elle peut faire quelque chose pour bien gagner sa vie», laisse-t-elle entendre.

Le souhait le plus ardent est voir les personnes handicapées respectées et bénéficier d’une insertion professionnelle effective.

Mamadou Saidou DIALLO

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here