Mafoudia BANGOURA, l’exemple d’une femme battante

0
4386

Comme nombreuses femmes, Mafoudia BANGOURA est une femme à un parcours qui inspire dans le métier du journalisme. Benjamine et célibataire, elle est une journaliste qui évolue au sein du groupe Hadafo Médias depuis cinq ans. Elle est une véritable battante et combattante.

La jeune Maf comme l’appelle ses confrères, a fait ses études primaires et secondaires dans écoles   Matam Lido et Les Bobels Conakry.  Après les résultats du baccalauréat, elle est orientée à l’Institut Supérieur de l’Information et de la Communication(ISIC) de Kountia en 2009. En licence 2 déjà, mademoiselle Bangoura est reçue comme stagiaire au groupe Gangan en 2011. Elle commence par le reportage à la radio avant de devenir présentatrice quelques temps après.

En un laps de temps, elle se lance dans l’animation des émissions culturelles. Mafoudia devient après présentatrice à la télé et à la radio à Gangan.

Avec la confirmation de ses talents, elle est recrutée à Espace Fm à l’issue d’un concours dénommé Espace Talent. En tant que lauréate, elle signe son premier contrat avec les responsables dudit média. Elle commence par le reportage avant d’être encore présentatrice à la radio.  Après la création d’Espace Tv, elle est devenue à la fois présentatrice à la télé et à la radio. Une fois à la télé, elle est nommée chargée à la production en 2013. Elle a décidé de continuer à animer les émissions culturelles parlant des questions de femme.

Lire aussi:https://www.laguineenne.net/zoom-harissatou-sow-laureate-j-awards-2018/

Deux ans après, l’ancienne étudiante de l’ISIC s’est intéressée aux émissions politiques en commençant par ‘‘Espace Expression’‘, une émission qui se tient toutes les vacances en remplacement des ‘‘Grandes Gueules”. Elle intègre officiellement l’équipe des Grandes Gueules, l’une des émissions les plus écoutées en Guinée, majoritairement composée d’hommes et de deux femmes.

Elle affirme avoir rencontré des difficultés en rapport avec le journalisme et non avec son statut de femme. Malgré son ascension, Mafoudia rêve de continuer ses études de master en journalisme et communication.

A son service et dans son université, ses collaborateurs et formateurs n’ont pas tardé à clamer son courage et son talent. Ils estiment qu’elle est ce genre de femme dont nos communautés ont besoin aujourd’hui.

Aux filles et femmes, elle déclare : « Il faut vous battre pour vos rêves, vous battre pour tout ce que vous aimez, c’est le plus important. Ne laissez pas les autres de décider à votre place. »

Mohamed  Capi CAMARA

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here