Kadiatou Sylla :« Le handicap n’est pas une excuse pour se livrer à la mendicité »

0
45
Kadiatou Sylla, personne à mobilité réduite et diplômée en Relations internationales

Plus de 160 mille personnes vivent avec un handicap en Guinée selon les statistiques. Très peu arrivent. La majorité se livre à la mendicité dans les rues de la capitale et à l’intérieur du pays.  Kadiatou Sylla, diplômée en Relations internationales vit avec un handicap des membres inférieurs. Elle se bat contre tout pour ne pas dépendre des gens.

Assise dans son fauteuil roulant, vêtue d’une robe longue colorée de fleur, à ses pieds une paire de chaussures en cuir, elle laisse apparaître un léger sourire, mademoiselle Sylla a vécu une histoire teintée de bravoure.

Oumou Hawa Diallo, cette handicapée qui rêve grand

Cinquième d’une famille de six enfants, Kadiatou Sylla est née il y a déjà 23 ans. A l’âge de 5 ans, elle est atteinte d’une maladie qui va paralyser ses membres inférieurs.

Ses parents, voulant à tout prix qu’elle étudie pour braver les obstacles de sa vie, l’inscrivent en 2002 au groupe scolaire Le Soleil Levant. Elle se souvient encore de son parcours élémentaire comme si c’était hier.

« Je me rappelle bien qu’en 2002, lorsque j’étais en 1re année, ce n’était vraiment pas facile à cause de ma situation. C’est au groupe scolaire le Soleil Levant que je suis restée jusqu’à l’obtention de mon examen d’entrée en 7ème en 2008 », souligne-t-elle.

Biliguissa Baldé, celle qui a su transformer son handicap en atout

Après son admission pour le collège, Kadiatou quitte cette école et rejoint le groupe scolaire la Renaissance où elle décroche son BEPC en 2012.  Le brevet en poche, Kadiatou Sylla prend la direction du groupe scolaire Koumandjan Keita 3 et s’inscrit en sciences sociales. Elle évolue avec brio jusqu’à l’obtention de son baccalauréat en 2015.

Elle est alors orientée en Relations internationales à l’université La Source où elle arrache son diplôme de licence en 2018. C’est le jour de leur remise qu’elle aura la chance de rencontrer l’actuel Ministre de la Jeunesse et de l’Emploi des Jeunes qui lui propose un stage.

« Pendant notre remise, M. Mouctar DIALLO était invité comme parrain de l’événement. Quand mon temps est arrivé pour recevoir mon diplôme et que je suis sortie dans mon fauteuil, il a été ému et a encouragé mon courage en me promettant un stage dans son ministère. Il a respecté sa promesse en me donnant ce stage que j’ai fait pendant quelque temps. Dernièrement j’ai été recruté dans ce même ministère et j’y travaille maintenant avec un statut de fonctionnaire stagiaire », explique mademoiselle Sylla.

 En dehors de son stage, mademoiselle Sylla compte très bientôt se lancer dans l’entrepreneuriat.

Moquée pour son handicap, Hassanatou garde la tête haute et rêve grand

« Actuellement, je me prépare à être entrepreneur et pour ça j’ai un projet agricole qui sera financé bientôt par le PNUD », a-t-elle laissé attendre.

Elle lance un appel à l’endroit de l’Etat afin qu’il vienne en aide aux personnes à mobilité réduite. Elle invite également les parents des enfants vivant avec un handicap à ne pas les garder à la maison mais plutôt les envoyer à l’école pour les permettre de s’assumer dans le futur.

S’adressant à ses semblables, Kadiatou a invité ces derniers à ne pas continuer à s’apitoyer sur leur sort.

« Tout ce que je peux dire à mes amis handicapés, est de ne pas continuer à se plaindre de leur situation car Dieu en a déjà décidé ainsi. Nous devons juste nous assumer en nous rendant utile aux autres à travers nos activités. Le handicap n’est pas une excuse pour se livrer à la mendicité, on peut aussi faire quelque chose », a-t-elle conclu.

Le rêve le plus ardent de Kadiatou est de lancer son entreprise afin d’avoir des revenus pour aider ceux qui sont dans la même situation qu’elle mais qui n’ont pas eu la chance comme elle d’étudier et qui sont avancés en âge.

Thèmes similaires:

Massoud Barry, une handicapée qui vole au secours d’autres invalides

 

Georges Berkeley Mamy

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here