Hafsatou Abass Bah, étudiante au Maroc : «L’Afrique a besoin de nous»

0
672
Hafsatou Abass Bah, etudiante au Maroc

Agée de 19 ans, Hafsatou Abass Bah est une étudiante en information et communication à Rabat au Maroc. Depuis toujours, elle a été très studieuse à l’école, ce qui lui a valu une bourse d’études après un résultat brillant au baccalauréat unique. La jeune  fille malgré son emploi du temps très chargé, se bat à travers le blogging et l’activisme pour lutter contre l’immigration clandestine.

Ancienne écolière de l’école primaire de  Yébhé Diallo puis Bill Clinton toutes deux à Koloma dans Conakry, la fille , après une année d’études sérieuses à Sainte Thérèse de Bambéto, pose ses valises à Yamassafou. C’est là qu’elle a passé le bac unique en 2017 et se classe 5è de la République en sciences sociales.
Tout récemment, la jeune fille pour contribuer à l’amélioration des conditions de vie des étudiants vivant au Maroc s’est présentée pour diriger une structure créée à cet effet, mais équipe n’a pas gagné. Cela n’est que partie remise. Mademoiselle ne baisse pas les bras, car, elle apporte sa contribution pour le développement de cette association à travers les actions qu’elle mène depuis longtemps pour l’autonomisation des migrants clandestins. Pour renforcer sa communication, elle a créé un blog : hafsatouabassbah.wordpress.com. « Mon combat pour l’immigration, c’est de faire comprendre aux jeunes qu’à défaut de la légalité, rester chez soi est mieux. Et surtout l’Afrique a besoin de nous, nous sommes les bâtisseurs de cette Afrique mais si nous partons tous par la pire des manières au péril de nos vies, je pense que ce sera injuste vis-à-vis d’elle », dit-elle.

Lire aussi:https://www.laguineenne.net/elisabeth-guilavogui-un-talent-precoce-en-ascension/

Convaincue que l’avenir se jouera en Afrique, Hafsatou invite à travers ses billets, les jeunes à faire de l’Afrique l’Eldorado.  Elle ne compte pas s’arrêter là : « Puisque cette lutte me tient à cœur je suis en phase d’intégration à l’OJA, une organisation des jeunes africains afin de continuer la lutte au delà du numérique en participant à l’autonomisation des migrants clandestins.»

La jeune fille qui continue désormais ses études au Maroc rêve de devenir une grande communicante.

Dieudonné Aly KOMANO

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here